Théâtre complet

Théâtre complet :
Le Don Juan des Arbres Morts.
Douceur.
Le Jardin d’Hercula.
La Transverbération de Thérèse d’Avila.

Cahiers Bleus – 1998.
223 pages.
17,53 Euros.
Format 27×14
ISBN : 2-86352-169-1.
Dewey 84

 

Il y a une telle fougue dans les romans de Pierre Boudot, il s’échappe une telle puissance de ses essais philosophiques, que l’on ne s’étonne pas de le voir s’exprimer aussi à travers l’instrument dramatique. Novateur subtil, il effraie car il évolue avec autant d’ironie dans les métamorphoses de l’âme humaine que dans les horreurs de la civilisation ou dans la pureté cruelle des paysages. Mais par delà le tragique des situations se fait jour la jubilation de l’amour.

Une des choses importantes qu’apporte cette œuvre est sans doute l’invention verbale, le retour au texte. Celui-ci est beau, lyrique, dramatique, éloquent dans le bon sens du terme [...] Je proclame tout simplement la naissance d’un écrit remarquable et me porte garant de sa force”, écrivait Eugène IONESCO dans sa préface au Jardin d’Hercula .

Et Jérôme GARCIN note : “En dessinant le portrait de Douceur, cette femme juive éprise d’un prince chrétien du XVe siècle, en peignant son immolation sur un bûcher de bois vert [...], Boudot annonce le chemin de croix sanglant des six millions de morts d’Auschwitz, et de ces autres lieux où les cendres racontent un peuple torturé.